Agence web Rouen - Studionet
CONTACTEZ-NOUS
ROUEN 02 78 77 00 05
PARIS 01 84 16 66 22

L’accessibilité, une norme obligatoire pour les institutions publiques

L’accessibilité est un enjeux de taille. Alors que l’accessibilité dans les lieux publics peine à se mettre en place, pourtant devenue une norme obligatoire depuis 2005. En ce qui concerne l’accessibilité sur le web, elle est encore plus rude à s’imposer. En effet il est difficile de contrôler tous les sites web existants sur internet, le nombre s'élevant à 947 029 805 en 2014.

Néanmoins les contrôles se font en priorités sur les sites internet institutionnels. L’obligation concerne aussi bien les services de communication publique reliés directement aux services de l’Etat, que les collectivités territoriales ainsi que les établissements publics qui en dépendent. En effet ces sites contiennent des informations publiques, devant être obligatoirement visibles, accessibles à tous.

Dans le cas d’un non-respect de cette mise en accessibilité des sanctions seront imposées.

Si actuellement vous êtes dans l’optique d’effectuer une refonte totale de votre site ou simplement de le faire évoluer, il est vivement conseillé de prendre en compte la problématique de l’accessibilité. Mais à quoi correspond l’accessibilité dans le milieu du web?

Une norme obligatoire depuis 2005 pour les institution publiques.

Depuis la création officielle du web, c’est en 1999 qu’une circulaire du Premier ministre déclare que :

« Les responsables des sites [publics] veilleront tout particulièrement à favoriser l'accessibilité de l'information à tous les internautes, notamment les personnes handicapées, non voyantes, malvoyantes ou malentendantes. ».


Il a fallu attendre 2005 que l'obligation d'accessibilité du Web public soit légalement créée par l'article 47 de la loi du 11 février (no 2005-102) pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », qui énonce : « Les services de communication publique en ligne des services de l'État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées. »

Qu’est ce que représente l’accessibilité sur le web?

La représentation de l’accessibilité sur le web est pour la plus part d’entre nous une notion floue.  

Cette notion, prévoit à échelle nationale, de rendre tous les lieux accueillant du public, équipés pour accueillir des personnes handicapées. Un site internet institutionnel, donc à destination du grand public, peut être alors considéré comme un ”lieu” public.

En d’autre terme, l’accessibilité du web signifie qu’une personnes atteinte d’un handicape, quel que soit ce handicape, il doit être en mesure d’utiliser internet. Percevoir, comprendre, naviguer et interagir de manière efficace avec le net sont les quatre points inaliénables à la définition d’accessibilité dur le web.

En allant plus loin dans la définition, n’importe quel internaute doit être aussi dans la capacité de créer et d’apporter du contenu. L'accessibilité du Web vise toutes les déficiences, telles que les handicapes visuelles, auditives, motrices, cognitives, neurologiques ou liées à la parole.

De plus elle peut aussi intéresser des communauté de personnes qui ne présentent aucune déficience. Par exemple, un principe fondamental de l'accessibilité Web est la flexibilité qui consiste à répondre à des besoins, à des situations et à des préférences variés.

Cette flexibilité bénéficie à toute personne utilisant le Web, y compris celles qui “sans avoir de déficience” font face à différentes situations, comme une connexion à faible débit ou une incapacité temporaire (telle qu'une fracture au bras).

Ainsi, dès lors qu’un site respecte les règles d'accessibilité :

  • Paul, handicapé moteur, peut naviguer sur les pages sans jamais utiliser de souris, avec le clavier traditionnel ou un dispositif adapté.
  • François, aveugle, peut écouter le contenu de chaque page lue par son navigateur vocal, et naviguer à l'aide des indications données par celui-ci.
  • Papi et Mamie ne sont pas gênés par la taille des textes, ils peuvent utiliser la fonction de “grossissement des textes” de leur navigateur.

Comment se mettre à la page ?

Dès lors que vous souhaitez rendre accessible votre site web 3 principes fondamentaux sont à respecter. Ces principes sont définis par des normes techniques établies par la Web Accessibility Initiative (WAI) de la communauté W3C ( World Wide Web Consortium). Une communauté internationale qui développe des normes dans le but de normer la croissance à long terme du Web et d’en assurer sa pérennité.

 

1. Une meilleure structure de ses pages

En effet les personnes mal voyantes ou même aveugles ont la possibilité d'accéder au contenu en ligne grâce à des systèmes de synthèse vocale ou de plage braille qui lisent les pages en séquentiel, en passant de titre en titre, de paragraphe en paragraphe, ou de lien en lien. Une rigueur de développement est nécessaire. Le rôle du concepteur alors essentiel, se doit de veiller à ce que les balises, titres ou paragraphes soient corrects et fermés. Une structure impeccable est attendu.

L’architecture du site doit renvoyer un design aéré, soulignant sa simplicité de lecture. De la même manière les éléments visuels (images, vidéos, animations) sont un réel point à aborder. La recommandation W3C porte sur le fait que ces éléments doivent systématiquement être associés à des textes qui décrivent leur contenu. De plus le choix des couleurs est décisif, de fort contrastes sont à arborer. Par exemple, le flat desgin qui est un style de design d'interface graphique caractérisé par son minimalisme et qui se base sur l'emploi de formes simples, d'aplats de couleurs vives et de jeux de typographie, est donc idéal dans le cas de la création d’un site accessible.

 

2. La simplicité du discours

Légalement, le contenu éditorial d’un site internet doit demeurer accessible à la population ne possédant qu'un faible niveau d'instruction. Cela implique d’employer un rédactionnel simple et compréhensible par tous.

Dans un même soucis de facilité la compréhension, il vaut mieux éviter le défilement de textes. En effet, chacun a son rythme de lecture et ce défilement ne laisse pas forcement le temps de lecture necessaire à l’intrenaute. De plus le fait d’organiser les menus simplement, en évitant les arborescences, et plus globalement de réfléchir à l'ergonomie du site, en adoptant une navigation claire, contribue à ce soucis de compréhension, qui se doit simple et rapide.

 

3. Se limiter au niveau du recours à certaines technologies

Il est important de ce tenir informer des dernières technologies et de soulever les avantages et inconvénients de celles-ci.

Il faut ce méfier des formats propriétaires, comme les fichiers Word, PDF ou Flash car en effet ils génèrent des obstacles supplémentaires à l'accessibilité par tous. Surtout s'ils sont protégés et encryptés.  Une recommandation serait donc de les doubler par des documents RTF ou HTML.

En addition, certaines technologies comme des technologies non standardisées, tel Ajax, apparaissent de même délicates à utiliser. Le code Javascript doit être réservé à des applications non bloquantes, puisqu'il peut être désactivé par certains internautes.

 

L’accessibilité sur les sites internet s'impose comme une composante et un levier d'amélioration de leur qualité globale. Malgré tout  le degré d'accessibilité effectif des sites Web reste relativement faible en 2014. Néanmoins attention l'accessibilité du contenu n'est pas un état figé assuré d'être conservé une fois atteint : chaque nouveau contenu ou service apporté au site nécessite d'être inclus dans une démarche de suivi et d'évaluation.

Partagez cet article
Catégories
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informer des nouveaux articles